Les frais négociables lors de la souscription à une assurance vie

0
17

Lorsqu’on se souscrit à une assurance vie, on est tellement focalisé sur la rentabilité qu’on oublie par moment certains frais qui lui sont liés. Pour ce contrat, ceux-ci sont appelés « les chargements ». On a trois principaux frais pour le contrat d’assurance vie et les compagnies d’assurance ne les exposent pas toujours. Il est conseillé de voir avec l’assureur ces frais avant la signature du contrat pour les négocier.

Les frais de versement

En effet, à chaque fois que le souscripteur vient pour un versement, la compagnie d’assurance lui facture l’opération. Il est souvent fixé entre 3 et 5 % du montant de versement. Dans le contrat d’assurance vie, ces frais peuvent être nommés frais « commerciaux » ou frais « d’entrée ». Dès que ceux-ci vont à plus de 3,5 % du montant de versement, il est préférable de passer à la négociation.

D’ailleurs, pour les versements importants, ces frais peuvent peser lourd et c’est une bonne raison de marchander. Il est à noter que certains assureurs ne tarifient pas à leurs clients le versement.

Les frais de gestion

Ce type de charge liée à l’assurance vie est facturé au client annuellement pour rémunérer la compagnie pour la gestion du contrat. Les frais de gestion peuvent varier d’une compagnie à une autre et le calcul de base peut aussi différer. Lorsque le contrat stipule que les frais seront à 1 % ou plus de la totalité des sommes versées ainsi que des intérêts générés, ceci n’est pas favorable pour le client.

Avec un petit calcul, vous pourrez apercevoir que la compagnie d’assurance touche beaucoup. Passez également à la négociation et il serait mieux d’avoir des frais de versement élevés que des frais de gestion élevés.

Les frais d’arbitrage

Ce sont les contrats multisupports qui sont touchés par ces frais. La compagnie d’assurance vous facturera les opérations de changement de nature d’actif au sein du contrat. Ils peuvent être en pourcentage ou en forfait selon le contrat que vous avez. Au lieu de perdre du temps dans la négociation, choisissez le type de contrat dont les frais d’arbitrage vous conviennent le mieux. Pour les sommes importantes, il est préférable d’avoir une tarification forfaitaire.